Quelque soit le type de chauffage que vous choisissez pour votre piscine, l’objectif reste le même pour tous, qui est de faire chauffer l’eau de la piscine et prolonger au maximum la durée des baignades afin de profiter le plus longtemps possible des bonnes baignades. En effet, le chauffage de piscine sert à maintenir la chaleur et la température de l’eau à 28°C en dehors des saisons estivales, de fortes canicules.

Il existe donc plusieurs types de chauffage de piscine. Ainsi on distingue par exemple :

La chaudière au fioul :

Actuellement, cette solution n’est pas très prisée parce qu’elle revient très chère. Avec les augmentations du  prix du fioul et vu la grande consommation de cette la chaudière en énergie, les chaudières ne connaissent pas du succès dans les installations neuves.

La chaudière à gaz :

Le chauffage au gaz par l’intermédiaire d’une chaudière revient également assez cher. Avec les augmentations connues récemment du prix du gaz, les propriétaires de nouvelles piscines se voient découragés par ce choix, bien qu’il soit efficace, mais cher à l’usage.

Le chauffage électrique :

Il est utilisé essentiellement pour les petits bassins ou spa. Bien que les frais d’entretien soient quasiment nuls, les dépenses d’électricité sont relativement élevées. Une maitrise de la consommation est nécessaire en vue d’éviter les excès d’exploitation de cette énergie.

Le chauffage solaire :

Il s’agit de l’énergie renouvelable et gratuite. Connaissant un encouragement par l’Etat, l’utilisation de cette énergie connait de plus en plus du succès auprès des français qu’elle soit dans le réchauffement de l’eau domestique ou de celle de la piscine. Une double installation est faite dans l’habitat(CESI) pour l’alimentation en eau chaude de la maison ainsi que de la piscine.

Le chauffage par pompe à chaleur :

La pompe à chaleur permet le réchauffement de l’eau de piscine toute l’année pour un coût très réduit.

Pour tout type de chauffage, il est conseillé de mettre une couverture pour votre piscine afin de la couvrir de l’effet d’évaporation de l’eau et garder le plus longtemps possible sa chaleur.