Le taux de croissance exceptionnel connu ces derniers temps dans le marché français de la piscine, ainsi que la démocratisation à son acquisition liée bien évidemment à la baisse des prix mais aussi à un accès plus souple au prêt personnel ou prêt immobilier, à la réserves d’argent…Cependant, il faut reconnaitre qu’il n’y a aucune subvention n’est  destinée à faciliter les financements de votre piscine.

Partant, devant le projet de construction, d’installation et d’achat de votre piscine, vous vous trouvez face un problème de choix qui n’est pas facile à résoudre. Mais après mûre réflexion, vous trouverez la solution adéquate au financement de votre projet en utilisant votre  réserve d’argent, ou bien en optant pour un prêt personnel ou prêt immobilier.

Avant de vous lancer dans le financement de l’éventuelle piscine, il faut que vous ayez une idée claire sur le coût total de votre projet. Ainsi, une piscine hors-sol coûte environ 5000 euros. Alors qu’une piscine en kit coûte entre 12 000 et 30 000 euros, la piscine monocoque  vaut entre 8 000 et 20 000 euros. Quant à la piscine en béton, elle est estimée entre 18 000 et 80 000 euros.

Des dépenses annexes peuvent être additionnées, comme par exemple les prix du terrassement qui varie selon l’état du terrain, le prix des équipements obligatoires, à savoir les accessoires de sécurité et le local technique, ou le prix des équipements optionnels, comme le robot de nettoyage, la décoration, le chauffage…, la TVA, à 19,6%, ou bien encore l’augmentation de la taxe d’habitation et dans certains cas de la taxe foncière.

Si vous optez pour la réserve d’argent( ou crédit renouvelable, crédit revolving) : vous devez savoir que la réserve d’argent est destinée aux petits emprunts, entre 1000 et 6000 euros. Cet emprunt au taux fixe allant de 9,9 et 18% est proposé par Sofinco ou Finaref pour une durée d’une année, avec une libre utilisation, qu’elle soit fractionnée ou pas, sans date précise et qui s’accompagne d’une carte de crédit associée.

Si par contre vous choisissez le crédit personnel (ou prêt piscine/travaux) : sachez qu’il est accordé par Sofinco, Cetelem ou Mediatis. Dans le cas d’une défaillance ou de non livraison, aucune suspension d’échéance n’est accordée, ni même une annulation du crédit. Vous pouvez bénéficier d’un emprunt allant jusqu’à 20 000 euros.

Enfin, si vous préférez le prêt immobilier : c’est que votre projet est plus ambitieux. Le plus bas taux fixe proposé commence à partir de 2,9%, ce qui représente un grand avantage. Il est nécessaire de faire appel à un courtier qui vous aidera dans les négociations des taux proposées par les différentes banques.