Comme tous les autres types de filtres de piscine, le filtre à diatomées se charge notamment de la filtration de l’eau du bassin c’est-à-dire de la débarrasser de ses impuretés les plus fines.

Quant aux plus grosses impuretés, elles ont été préalablement stoppées dans le skimmer ou le préfiltre de la pompe.

Le filtre à diatomées se compose d’un réservoir de forme cylindrique qui contient un ensemble d’éléments filtrants sous forme de bougies ou toiles en filtres synthétiques. Sur le corps du filtre, il y a un support où se dépose la poudre de diatomées. La membrane de tissu synthétique, généralement en polyester ou en nylon est tendue de sorte que l’eau est obligée de la traverser. On fait insérer de la diatomite qui se met en suspension dans l’eau à filtrer.

La filtration n’est pas assurée par les éléments eux-mêmes, mais par une fine couche de diatomées couvrant la surface extérieure de l’élément. L’eau passe à travers la couche de diatomées retenant les particules fines, jusqu’à 5 microns. Ainsi, les particules sont arrêtées par la membrane de manière uniforme, c’est-à-dire que l’eau à traiter traverse cette double couche, diatomées et membrane pour y laisser ses impuretés.

Partant, la filtration sur diatomées est extrêmement efficace pour filtrer une eau de piscine. En effet, la finesse de la filtration étant de 5 microns, elle est bien supérieure que celle réalisée par un filtre à sable ou même à cartouches. L’eau est beaucoup plus cristalline, scintillante, claire et limpide.

Le filtre à diatomées permet donc  une excellent finesse de filtration, une économie dans la consommation d’eau mais aussi sur les produits de traitements, tout en ayant un faible encombrement.

Quant aux diatomées, ce sont des algues unicellulaires qu’on trouve dans les milieux aquatiques qui possèdent des structures externes siliceuses qui sont de 20 à 100 microns. Elles possèdent des perforations minuscules de l’ordre d’un micron, fort utilisées en laboratoires comme agents filtrants ultra fins.