Les abris de piscine constituent principalement un dispositif de sécurité exigé par la loi. La mise en place d’un abri de piscine vous dispense donc de tout autre système de sécurité mais vous met devant l’obligation de suivre les formalités administratives nécessaires pour sa construction dans le cas où les conditions sont valables. Ainsi, on exige :

– Un permis de construire : est exigé pour un abri de piscine lorsqu’il dépasse les 1,80 m et que la superficie de la piscine est supérieure à 100m². Dans le cas donc d’un abri haut, qui ne peut pas être déplacé facilement,  entre dans cette catégorie de formalités, qui tient compte du caractère permanent ou temporaire de l’abri et enfin dans le cas où la piscine est située dans un site classé ou en secteur sauvegardé, dont le périmètre a été délimité.

-Une déclaration préalable de travaux à la mairie : doit être déposée auprès de la mairie quand votre abri de piscine a une hauteur inférieure à 1,80 m et quand la construction d’une piscine de plein air dont la superficie est comprise entre 10m² et 100m².

– A aucune formalité conformément à l’article R-421-9 : quand il s’agit de piscines couvertes construites dans un bâtiment existant, c’est-à-dire quand elles n’ont pas d’effet de modification sur l’aspect extérieur ou sur le volume de l’ensemble, si l’abri est démontable  et enfin si la superficie de la piscine est inférieure à 10m² et que la hauteur de l’abri est inférieure à 1,80 m.

Dans tous les cas, même si l’installation de votre abri de piscine vous dispense de toutes les formalités administratives existantes, vous n’êtes malheureusement pas exonérés d’avoir à respecter les prescriptions locales, telles que POS, PLU…en matière d’urbanisme et notamment celles relatives aux règles d’implantation. Renseignez-vous auprès de la mairie avant de vous lancer dans votre projet de construction d’abri de piscine.