Pour avoir une eau de piscine propre et saine, envisagez de l’entretenir régulièrement  en vue de vous protéger des maladies,  des infections et des irritations provenant essentiellement d’un mauvais entretien, d’un mauvais dosage, ou même d’un mauvais contrôle…

Le contrôle du pH est essentiel et entre dans le cadre de la maintenance de l’eau de piscine. Le pH ou potentiel hydrogène est une mesure de l’acidité de l’eau. A fin de mesurer le pH, utilisez le pH-mètre, un appareil électronique, ayant un embout à électrode. Commencez par l’allumer puis trompez l’électrode dans l’eau. Vous aurez le pH affiché sur l’écran. Le papier pH qu’on trompe dans la solution, servira aussi à contrôler le pH de l’eau qui doit idéalement être entre 7.0et 7.4 afin que l’eau soit légèrement basique. Dans le cas d’un pH de niveau inférieur à 7.0, vous devez rajouter du correcteur de Ph+ pour éviter les risques d’irritation de vos yeux au moment de votre baignade. Par contre, un niveau de pH supérieur à 7.4, provoquera une eau plus transparente certes mais qui sera propice aux algues. Dans ce cas, rajoutez alors du correcteur Ph-.

Un pH incorrect peut provoquer également une eau trouble ou laiteuse. Tout juste après la correction du pH, essayez d’effectuer un traitement de choc (HTH CHOC).

Quand il s’agit d’un pH toujours incorrect, c’’est-à-dire trop élevé et qu’il y a des dépôts de calcaire, entamez une correction du pH en utilisant un anticalcaire. Pour une eau brune ou noire, expliquant la présence de fer ou de manganèse, effectuez donc une coloration choc, une floculation liquide. Arrêtez la filtration durant 12 h et commencez l’aspiration des dépôts vers la vidange égout.

Si par contre l’eau est verte mais limpide, ceci explique que le pH est trop bas dans le cadre du traitement au brome.

Il est donc strictement conseillé de faire le contrôle de l’eau de votre piscine assez régulièrement pour assurer de bonnes baignades.